Atelier Cuisine Colombienne

MJC des Amidonniers

Samedi 5 Février
10H00

Salle de réunion

MJC des Amidonniers

Dimanche 6 Février
10H00

Salle de réunion
 

Atelier cuisine Colombienne | Avec Marcela Cattin-Gomez - Colectivo Guayabo

Colombienne ? Vénézuélienne ? Chacun vous dira que l’arepa est de chez lui. Wikipedia nous dit que "le mot arepa provient du mot erepa, qui veut dire "maïs"dans le dialecte des Cumanagotos, une tribu vénézuélienne originaire de Cumaná...". Mais il faut savoir que les régions de la Colombie et du Venezuela étaient territoires Caraïbe jusqu’à l’arrivée des Européens (1492).

 

Simon Bolivar, El Libertador, un des héros de l’indépendance de l’Espagne était, d’ailleurs, vénézuélien et la Colombie, le Panama, le Venezuela et l’Équateur formaient La Gran Colombia (1821-1831). Donc vouloir s’approprier l’origine de ce pain de maïs s’avère un peu absurde !


Le maïs étant la base alimentaire de toute la Mésoamérique et le nord de l’Amérique du sud, il y a de multiples façons de fabriquer cette sorte de galette selon les pays et leurs régions. Dans notre atelier, nous allons préparer l’arepa colombienne grillée ou à la poêle, comme nous la préparions dans ma famille, mélange d’antioqueño (mon père de la région andine centrale) et barranquillera (ma mère de la côte caraïbe). Nous l’accompagnons habituellement avec du fromage frais, le hogao/hogo qui est une petite sauce à base de tomate, oignons et ail roussis ou simplement avec du beurre.

À propos de Marcela :

Je suis née à Cali en Colombie. J’ai suivi une formation académique littéraire qui m’a amenée à suivre des études de littérature anglaise à Connecticut aux États-Unis. C’est là que j’ai connu celui qui allait devenir mon mari et le père de mes trois enfants. J’ai adopté son pays et sa nationalité : la France. Après avoir vécu dans trois continents différents - les Amériques, l’Afrique et l’Europe - nous sommes revenus en France en 2005 et Toulouse est devenue ma ville d’adoption.


J’ai toujours adoré cuisiner et découvrir ce que les gens mangeaient dans chaque pays où j’ai vécu. Cela fait qu’aujourd’hui je crée une cuisine métissée pour mes amis mais aussi pour le milieu associatif : je prépare des repas pour des festivals et résidences artistiques. J’ai d’autres cordes à mon arc : je suis également professeure d’anglais et d’espagnol, un peu écrivaine, un peu artiste peintre.